Liberty-Jeep
Liberty-Jeep

 

Chers visiteurs, lecteurs et amis

 

Par ce site d'information, nous espérons répondre à vos attentes en partageant avec vous, des faits historiques connus ou méconnus liés à la Seconde Guerre mondiale.

 

Nous n'avons aucunement la prétention d'écrire l'Histoire, car ce qui est fait, est fait !

 

Nous sommes de simples passionnés désireux de partager des documents, récits, photos et autres.

 

Bonne visite, bonne lecture !

 

LE SALUT MILITAIRE

 

Intradef ; 08/01/2020

 

Derrière beaucoup de coutumes, usages, traditions et expressions militaires se cachent bien souvent des anecdotes insolites, amusantes ou historiques. Alors pour étoffer votre culture générale et briller le matin devant vos collègues à la machine à café, découvrez l’histoire du salut militaire.

 

En guise de salut, chez les militaires, on ne se sert pas la main et on ne se fait pas la bise : on utilise la main droite, doigts serrés et paume visible, portée à hauteur de la tempe. Un geste formel, par lequel un militaire exprime son respect à un supérieur, qui lui rend par le même mouvement.

 

Ce salut militaire trouve son origine dans l’Antiquité. Il s’agissait avant tout d’un signe de paix : quand deux guerriers se rencontraient pour indiquer leurs bonnes intentions, ils levaient leur main droite, paume largement ouverte, afin de montrer qu’ils ne tenaient pas d’armes.

 

Au Moyen-Âge, la signification de ce geste évolue. A cette époque, de nombreux tournois organisent l’affrontement en duel des chevaliers pour amuser les seigneurs et leur cour. Vêtus d’une lourde armure et munis d’une lance, les deux cavaliers chargeaient leur adversaire afin de le faire tomber. Avant de s’élancer, dans un geste de respect mutuel et de courtoisie, ils relevaient la visière de leur heaume pour croiser leurs regards. Ce salut était effectué avec la main droite pour montrer que les deux combattants n’étaient pas armés.

 

Dès le XVIIe siècle, ce geste est repris parmi les soldats se témoignant une fidélité réciproque. Lorsque deux militaires se rencontraient, ils levaient ainsi la main droite vers le ciel en écartant trois doigts, faisant alors allusion aux trois personnes de la Sainte-Trinité. Plus tard, la main s’arrêtera à la hauteur de la coiffe (casque, casquette, chapeau, béret, bonnet). Ce geste ne comportait aucune nuance de subordination, il rappelait simplement l’idéal commun : la fidélité à la foi jurée.

 

Ce salut traverse ensuite les siècles, acquérant un caractère de plus en plus solennel. En France, le livre de L’infanterie de l’armée française de 1916, décrit ainsi précisément la façon dont le mouvement doit être exécuté : « Porter la main droite ouverte au côté droit de la coiffure, la main dans le prolongement de l’avant-bras, les doigts étendus et joints, le pouce réuni aux autres doigts ou légèrement écarté. La paume en avant, le bras sensiblement horizontal et dans l’alignement des épaules. L’attitude du salut est prise d’un geste vif et décidé et en regardant la personne que l’on salue. Le salut terminé, la main droite est vivement renvoyée dans le rang. Tout militaire croisant un supérieur le salue quand il en est à six pas et conserve l’attitude du salut jusqu’à ce qu’il l’ait dépassé. S’il dépasse un supérieur, il le salue en arrivant à sa hauteur et conserve l’attitude du salut jusqu’à ce qu’il l’ait dépassé de deux pas. S’il est en armes, il présente l’arme en tournant la tête du côté du supérieur. […] »

 

Aujourd’hui, ce salut est présent dans la majorité des armées du monde, avec quelques variations. Par exemple, les Polonais sont les seuls à avoir gardé le salut ancestral à trois doigts. Quant aux Etats-Unis et au Canada, le salut se fait avec la main au niveau de la tempe, la paume cachée. Il semblerait que ce geste soit issu d’une tradition Marine : les hommes d’équipage et les officiers mariniers ayant souvent les mains sales, ils la retournaient face au sol afin de ne pas les exhiber aux officiers.

 

 

 

 

 

Pour agrandir les photos des articles et en voir la légende, il vous suffit de cliquer dessus.

 

 

 

 

 

NOUVEAUTES :

Rubrique Vétérans :

 

Décès de Monsieur Frank DENIUS

 

Quelques Héros du D-Day

Décès de Monsieur Jean MOREL Ancien Commando Kieffer

 

*** *** *** ***

 

Rubrique Défense Passive, NFS et Secours

 

Fire Trucks in France

 

*** *** *** ***

Rubrique Insolites & Anecdotes

 

Les Services de Santé Féminins Canadien en Normandie

 

*** *** *** ***

Rubrique Stèles & Monuments : Onglet En Normandie

 

Le lavoir de Graye-sur-Mer

 

*** *** *** ***

Rubrique Nos Sorties : Onglet La Normandie

 

Cérémonie d'Angoville-au-Plain : Samedi 08 juin 2019

La Parade de Ste-Mère-Eglise : Samedi 08 juin 2019

La Parade de Bayeux : Dimanche 09 juin 2019

Ranville-Bénouville : On se souvient...

 

*** *** *** ***

 

Rubrique Commémorations : Onglet Autres Commémorations :

 

Affiches commémoratives 75ème anniversaire : Débarquelment de Normandie

Timbre commémoratif 75ème anniversaire : Bataille des Ardennes

 

 

MISES à JOUR :

 

 

 

 

Journal d'information de la ville de Saint-Ouen-l'Aumône

 

Ci-joint le pdf du journal de novembre où nous apparaissons.

 

http://ville-soa.fr/sites/default/files/soa_info_376_nov_web.pdf  

 

 

copyright : Ville de Saint-Ouen l’Aumône

 

 

Opération «HALF TRACK»

 

Nous avons reçu en don un Half Track.

 

Ce semi-chenillé de la WW 2 est maintenant en nos locaux et attend de notre part une restauration sérieuse et soignée. Pour cela, il va nous falloir beaucoup de temps, de courage mais surtout des fonds.

Si vous souhaitez nous aider financièrement à concrétiser ce long projet de restauration, nous vous en serions très reconnaissants.  

 

Pour cela, un don, même symbolique sera le bienvenu. Il vous suffira donc de nous l’adresser à notre siège social. Association Liberty-Jeep 10 rue Pierre Wolf 60230 Chambly.

 

Une page «Half Track» est créée sur le site. Vous pourrez y voir l’avancée de nos travaux de restauration.

 

Merci.

 

 

 

Nos fournisseurs & partenaires

 

Bâchage, sièges, sangles....confection John & Mary. (Dodge WC63 Y.D)
 
 
AMERICAN CANVAS
John & Mary
1clic sur le lien ci-dessous vous transporte  sur le site...
 

 

 

 

 

 

 

Confection artisanale de :

bâches, sièges, sangles et housses pour vos véhicules militaires.

Sérieux et qualité assurés !

 

Site internet : www.canvasco.com

 

from CANVASCO.COM Reproduction Military Vehicle Canvas Products
By John and Mary Worthing

 


 

Adresse : 4 Route des Loges 

91180 SAINT-GERMAIN-LES-ARPAJON

 

Téléphone : 01.41.73.23.23