Liberty-Jeep
Liberty-Jeep

 

Chers visiteurs, lecteurs et amis

 

Par ce site d'information, nous espérons répondre à vos attentes en partageant avec vous, des faits historiques connus ou méconnus liés à la Seconde Guerre mondiale.

 

Nous n'avons aucunement la prétention d'écrire l'Histoire, car ce qui est fait, est fait !

 

Nous sommes de simples passionnés désireux de partager des documents, récits, photos et autres.

 

Bonne visite, bonne lecture !

 

 
Commandant Frédéric CURIE
Officier de Pompiers et Résistant
 
Le 16 décembre 1956 mourait le pompier et résistant français Frédéric Curie à l'âge de 50 ans. En plus d'être un héros de la Résistance, il fut également le pionnier du sauvetage héliporté en France ainsi que le fondateur du groupement hélicoptères de la Sécurité civile. Né en 1906 dans une famille d'agriculteurs, il suivit une scolarité studieuse qui l’amena à obtenir un diplôme d'enseignant en 1925. Il n'enseigna cependant pas car il choisit de rester engager au sein de l'armée à la suite de son service militaire. Il fut engagé dans plusieurs bataillons avant d'intégrer en 1934 le régiment de sapeurs-pompiers de Paris où il restera jusqu'à la Seconde Guerre Mondiale.
Une fois l'armistice signé en 1940, Frédéric Curie ne restera pas inactif et commença immédiatement à cacher des armes et à organiser un système d'aides aux soldats français s'étant évadés des camps. Mais son système finit par être découvert et il fut arrêté en août de la même année puis condamné à 15 mois de prison. Cela ne le découragea pas pour autant et à peine sorti de prison et réintégré aux sapeurs-pompiers, il chercha de nouveau à y organiser la résistance malgré la surveillance dont il faisait l'objet. Ce réseau de résistance jouera un rôle de transmission d'informations aux alliés et participa également à du sabotage car les pompiers avaient accès à beaucoup de lieux et disposaient de plans de la ville et des bâtiments. Ils feront enfin du transport d'armes et de matériels clandestins.
 
Après la Libération, Curie fut nommé dès 1945 directeur du Centre national d'Instruction de la Protection contre l'incendie, qui est l'ancêtre de l'École nationale des sapeurs-pompiers. Il continua aussi en parallèle à participer à des missions de sauvetage. En 1949, il officia en tant que juré militaire aux procès de l'aviateur Dieudonné Costes accusé d'intelligence avec l'ennemi puis finalement acquitté, ainsi que l'ambassadeur du Troisième Reich en France Otto Abetz qui fut lui condamner à vingt ans de travaux forcés pour crimes de guerre. Mesurant dès 1949 l'importance qu'aurait l'hélicoptère dans les missions de sauvetage, il participa au test visant à faire voler un hélicoptère avec une personne suspendu en dessous et fut le deuxième à réaliser cette prouesse. Enfin, on peut citer sa participation à la création de la Ligue françaises de secours et de sauvetage aérien qui mit au point une réglementation concrète du sauvetage aérien. En 1956, son hélicoptère s'écrasa dans la Seine et il réussit à survivre malgré de graves blessures grâce à sa présence d'esprit, mais il finit par mourir deux mois plus tard.
 
Source : Internet
Yannick DEHAYES
 

 

 

Normandie 1944 N° 37

 

 

L’association Liberty-Jeep créée en mars 2004 par des Neslois (Jean LECLERC et Yannick DEHAYES)  afin d’organiser, participer, commémorer le 60ème anniversaire de la Libération de Nesles-la-Vallée et de la Vallée du Sausseron est heureuse de voir qu’un bel article relate certains faits historiques concernant la 30th DI US …

 

En effet cette Division et notamment le 120th Régiment d’infanterie a participé à la bataille du Vexin, libérant au passage plusieurs villages de cette partie de la Seine et Oise (actuel Val d’Oise) dont Nesles-la-Vallée le 29 Août 1944.

 

Notre association a donc d’une certaine évidence décidé de se consacrer à cette DI US.

 

 

Edition Heimdal :   https://www.editions-heimdal.fr

 

Bonne lecture à vous !

 

 

 

 

 

 

Pour agrandir les photos des articles et en voir la légende, il vous suffit de cliquer dessus.

 

 

 

 

 

NOUVEAUTES :

Rubrique NFS......Autres Secours

La FRIENDS’ AMBULANCE UNIT

 

*** *** *** ***

 

MISES à JOUR :

 

Insolites et Anecdotes, Autres Publications
&
Compagnons de la Libération

 

Ces rubriques ont été mises à jour : Articles anciennement présentés en page d'accueil ...

 

 

 

 

 

 

 

A Lire...

 

USS LST 510 (LST 510)

 

Navire de débarquement de la classe LST-491 (Mk 2).

 

Nombreux furent les LST (Landing Ship Tank) à participer au D-Day et aux moult opérations de débarquement en Normandie durant les semaines qui suivirent le Jour-J.

 

Ils firent partie de l’armada de navires alliés qui convergèrent vers les plages normandes du Calvados et de la Manche :

 

Le LST 510 ; Navire de débarquement de tanks construit par la firme « Jeffersonville Boat and Machine Co » sis à Jefferson dans l’Indiana aux USA à qui il fut commandé le 19 mars 1943. Il servit entre le 30 novembre 1943 date à laquelle il fut effectivement mis à l’eau après seulement 8 mois de construction, la machine de guerre américaine étant lancée à plein régime.

 

Nommé Buncombe d’après le comté du même nom en Caroline du Nord.

 

Navire de 1635 tonnes à vide et 3640 tonnes chargé, longueur : 100 m, faisceau de 15 m, tirant d’eau 2,4 m vers l’avant et 4,37 m à l’arrière en pleine charge, équipé de 2 moteurs diesel General Motors 12-567 avec 2 arbres et 2 gouvernails, vitesse 12 nœuds soit 22 km/h, équipé de 2 LCVP.

 

Armement : 1 affût de canon de 3 tubes cal 50, 8 canons 40 mm et 12 canons de 20mm.

Equipage : 130 officiers et hommes enrôlés avec au besoin un complément de 8 à 10 officiers et 89 à 100 hommes.

 

Il fut retiré du service et désarmé le 1er juillet 1946.

 

Reprenons un peu son histoire :

 

Terminé et mis sur cale le 27 septembre 1943 à Jefferson, Indiana, il descend le Mississippi jusqu’à La Nouvelle-Orleans où il est lancé officiellement le 30 novembre 1943, identifié sous le N° OMI : 5S381978 de la Marine Traffic Commission, N) MMSI : 367354360 (Mobile Maritime Service identity) * et placé sous le commandement du lieutenant George P Andrews.

 

Son premier convoi vers le Royaume-Uni est préparé durant le 1er trimestre 1944 en effectuant, après avoir reçu un équipement militaire, entre Panama City (siège du Comté de Bay County en Floride) - https://en.m.wikipedia.org/wiki/Panama_City,_Florida – et la Nouvelle-Orleans où il revient en février.

Il y reçoit la péniche (LCT 709) de débarquement de chars pesant à elle seule 150 tonnes avant d’être envoyé vers New York pour y embarquer 600 tonnes de munitions et un complément d’hommes d’équipage. Dans un convoi de 64 navires il quitte le port pour une traversée qui, à l’époque, est un périple de tous les dangers. Entre tempête avec des creux de 15 mètres, du brouillard, du vent et grésil, des rencontres avec les U-boats qui sillonnent l’Atlantique à la recherche de proies potentielles (4 navires seront torpillés dont 1 à 370m du LST 510). Il atteint sa destination, Derry en Irlande du Nord, le 13 avril 1944 sans autre encombre.

 

Juin 1944, la Normandie.

 

Il effectue la livraison de la péniche (LCT 709) à Plymouth après une traversée de la Mer d’Irlande vers le Pays de Galles (Milford Haven). Le 1er juin 1944, il embarque 200 hommes et 70 véhicules de la 29th Infantry Division puis en attendant l’ordre de départ, s’est placé à l’ancre dans la baie en « confinement » (déjà !) …

Il prend la mer le 4 juin au matin (3h37) à destination des côtes de France avant de regagner son mouillage compte-tenu de la météo exécrable qui sévit sur la Manche. Un nouveau départ est ordonné le 5 juin 1944 à 3h55 avec la même destination que la veille au sein du convoi « B 1 » de la Western Task Force de l’opération Neptune forte de près de 4000 navires. Il commencera ses déchargements d’hommes et de matériels qu’à J+8 heures après le début de l’invasion à l’aide de LCT et de barges pontons « Rhino » sur Omaha Beach près de Vierville sur mer, après que les troupes qui y étaient coincées aient pu enfin avancer et débuter la tête de pont. En retour, il reçoit déjà les premiers blessés qui sont traités à bord dans une salle d’opération aménagée, par les trois médecins de bord qui donnent le maximum dans des conditions de soins précaires, n’étant pas navire hôpital.

 

La déveine sur la Manche commence à le toucher alors qu’il effectue, durant les trois mois suivants, des navettes entre l’Angleterre et les plages « américaines » de Normandie et transportant du matériel, des troupes fraiches et des véhicules vers le front et des blessés vers l’ile britannique.

 

Les ennuis débutent fin septembre 1944 avec un échouage lors de la 21eme traversée : son arbre tribord est touché et dévié hors de son alignement. Il doit rejoindre la cale sèche, en Angleterre, pour des réparations et rejoint Plymouth avec un seul moteur. Une autre fois, se dirigeant vers Cherbourg en longeant la baie de Seine, il heurte un obstacle sous-marin qui troue sa coque et inonde ses salles de machines en les plongeant dans le noir. Il doit être remorqué vers Portland par un autre LST et la malchance continue car alors qu’il revenait du Havre entouré d’un épais brouillard, il entre en collision, proue contre proue, avec le Transport de la « Merchant Marine » (marine marchande) SS Chapell Hill Victory au sud de l’Ile de Wight. Celui-ci, après réparations, reprendra du service et rapatriera même au Pays les troupes US après-guerre. Le LST 510 fut une nouvelle fois mis en cale sèche à Falmouth jusqu’à mi-mai avant de rejoindre les Etats-Unis le 7 juin 1945.

Il était prévu son réaménagement pour le théâtre du Pacifique mais la capitulation du Japon en Août 1945 annula cette perspective et il rejoint alors Green Cove Springs en Floride pour sa mise hors service. Il fut nommé USS Buncombe County le 1er Juillet 1955. Il fut jugé inapte au service naval le 27 octobre 1958 et rayé des listes le 1 novembre suivant.

 

Devenu depuis le MV Cape Henlopen après un remaniement total, il est l’un des ferries les plue anciens du monde encore en service.

 

Récompenses : Médaille de la campagne américaine, Médaille de la campagne Europe-Afrique-Moyen-Orient avec une étoile de bataille, Médaille de la victoire de la WW2.  

 

Gerald GOODMAN, pompier à bord du USS LST 510 (vétéran WW2)

 

Témoignage :

 

Gerald GOODMAN, né le 11 septembre 1925 à Brooklyn, New York, a rejoint l’US Navy américaine en janvier 1944 comme pompier première classe à bord du Landing Ship Tank (USS LST 510). Il a participé à la Libération de la Normandie, lorsque son navire a débarqué ses matériels sur la plage d’Omaha Beach, le 6 juin 1944. Pour ces faits d’armes, il a reçu du gouvernement américain plusieurs décorations ; l’American Theater Medal, l’European Theater Medal et la Victory Medal of World War 2 et le 2 mai 2014, la Légion d’Honneur à bord de l’USS New-York au cours des Broward Navy Days.

 

Gerald Goodman avait alors annoncé : "J’avais 18 ans quand je suis parti à la guerre. Je ne connaissais l’Europe que par mes cours d’histoire et j’en avais une très bonne opinion. Mon oncle était dans la Marine durant la Première Guerre mondiale et c’est pour cela que j’ai décidé de m’enrôler dans l’armée américaine lors de la Seconde Guerre mondiale. La guerre fut quelque chose de terrible et c’est pour cette raison que je n’en parle pas. Je n’aime tout simplement pas parler de cet épisode de ma vie. Lorsque je suis rentré chez moi, j’étais alcoolique. C’est ma mère qui m’a sorti de là. Maintenant j’ai une femme et 4 enfants."

 

Texte : Alain OCTAVIE

Mise en page : Yannick DEHAYES

 

Sources : US Navy Archives.org  -  Wikipedia  -  uboat.net – navsource.org – miami.consulfrance.org

 

 

546th MEDICAL AMBULANCE COMPANY

 

Unité de la Seconde Guerre mondiale rattachée au XIX Corps, la 546ème compagnie d'ambulances médicales a débarqué sur Omaha Beach en Normandie – Transportée en partie sur le LCT 550, les premiers Dodge WC 54 field Ambulance touchent le sol de Normandie le 12 juin 1944 - Les dates importantes de l’histoire de cette unité commencent le 15 juillet 1942 avec la création du 34th Medic Ambulance Battalion, Co « A » qui est redésignée 546th Medical Ambulance Co MTR, Company A le 25 novembre 1943. Le 7 janvier 1944, l’unité quitte son camp de base de Barkeley au Texas pour l’Angleterre où elle arrive le 29 janvier 1944. Elle rejoint la France, dans sa totalité, le 28 juin 1944 où elle suit les lieux de combats de la 30th Infantry Division. S’en suivront les entrées en Belgique le 8 Septembre 1944 puis en Hollande le 19 du même mois avant un retour stratégique en Belgique le 21.  Les médecins de cette compagnie ont été tués lors du massacre de Malmedy en Belgique. Cette compagnie a soutenu les troupes à Bastogne, Malmedy, etc. pendant la bataille des Ardennes. Selon les documents officiels : « Les ambulances des 546e et 575e compagnies d'ambulances se dirigeaient vers l'est sur la route belge N32 de Malmedy à Waimes lorsqu'elles ont été capturées à Carrefour de Baugnez par les éléments du Kampfgruppe Peiper, 1st SS Panzer Division, Leibstandarte-SS Adolf Hitler. Tués lors du massacre de Malmedy à Baugnez Crossroads, Belgique, le 17 décembre 1944, le Pfc. Keston E. Mullen, Ambulance Orderly et Tec 5 Dayton E. Wusterbarth, chauffeur. L’entrée en Allemagne s’effectue le 9 mars 1945.

 

La 546th Medical Ambulance Co, MTR sera requalifiée 546th MTR Ambulance Co le 11 avril 1945.

 

Sur le forum « Dodge Weapon Carrier :  https://dodgewc.1fr1.net/t2333-drole-de-decoration  - 

(le lien pour ceux qui voudraient s’y rendre) et pour les autres ;

 

« Steph » (un maquettiste de Lille) pose une intéressante question au sujet des marquages apposés sur les Dodge ambulances de la 546th Ambulance Company à laquelle « Medicairborne » apporte une réponse en 2 temps qui semble bien cohérente : « Je pencherais pour un camouflage des parties blanches du pare-chocs car ce véhicule va circuler vers le front et non plus en Angleterre ou ce type de marquages était nécessaire. Quant à l'étoile pourquoi ? Tout simplement, car ils l'ont repeinte sur le dessus du pavillon pour une meilleur visibilité. On aperçoit d'ailleurs l'extrémité d'une branche.


Ce qui est super intéressant c'est le code TQM (code d'embarquement) sur l'aile. L’étoile n'étant pas toujours présente sur les capots des véhicules US surtout les conduites intérieures on la retrouve donc sur le toit (AR850). Ceci laisse donc la place sur le capot pour la peinture de détection des gaz qui n'a pas de forme prédéfinie. Sur une photo d'une 54 de la Big Red One cette tache correspond à une tête de Mickey ! - A fort agrandissement, (photo grande taille) on aperçoit le code barre peint sur l'aile droite derrière le phare : XIX -

 

546 M « AMB21 : 45219 soit en couleur un code :


barre supérieure : chamois : FS 30371 (pour les maquettistes Tamiya XF 57)
barre du milieu : blanc : FS 37875 (XF 2 ou Hu 34)
barre inférieure : chamois ».

 

 

 

Qui étaient les 2 victimes de Malmedy ?

 

MULLEN Keston Edward - Pfc - Medical Dept, 546th Ambulance Cy - Pfc

 

MULLEN Keston Edward

 

– Pfc – 546th Ambulance Company, Medical Department – né le 14 Juillet 1923 dans l’Oklahoma où il résidait à Blue Mound, Wagoner avant la guerre – Fils de William Fredman Mullen 1897-1962) & Martha « Mattie » Ellen Stewart Mullen (1899-1977), marié en 1943 à Dorthy Louise Burk Cope (1927-1995),

1 fille ; Carolyn J. Mullen Eberhart (1944-unknown) – 4 sœurs ; Audrey (1919-1921), F. Lorene Mullen Butler (1925-2011), Jeanette (1937-1951), Nona Faye (1937-1937), 4 frères ; Willie Colburn (1921-1986) Vétéran US Army WW2, Lester (1928-1928), Philip Narvel (1937-1937), Joe Charles (1937-1937) – Décès le 17 Décembre 1944 (21 ans) à Malmedy (Bel), inhumé au Akins, Sequoyah County, Oklahoma.

 

MULLEN Keston Edward - Pfc - 546th Ambulance Cy, Med Dept

 

WUSTERBARTH Dayton E

 

– Tec.5 – 546th Ambulance Company, Medical Department – né le 1 Avril 1921 à Oconto Falls, Oconto County, Wisconsin – Fils de Carl D Wusterbarth (1889-1974) & Wilma E Dickson Wusterbarth (1889-1980), 6 frères : Allen C (1912-1990), Sgt Wendell (1916-1955) Vétéran US Army, Co A du 781 Tank Bn, WW2, t/Sgt Clinton D « Chick » (1918-1982) Vétéran US Army WW2 (prisonnier de guerre durant 13 mois), S/Sgt Leon W (1929-2007)  radio operator, Vétéran US Air Force, Corée, Leon et Donald, 3 sœurs ; Mrs Edmund Pawlak, June Wusterbarth (George) DeLano (1923-1993) et Betty.

Incorporé à Stiles dans le Wisconsin en Août 1942 et entrainé durant 18 mois au Camp Barkeley, Texas - Ses parents ont déménagé de Stiles à l'automne 1942 et ont élu domicile à Manitowoc pendant la guerre. Wusterbarth a fréquenté l'école primaire d'Oconto Falls et a obtenu son diplôme de l'école secondaire d'Oconto Falls en 1941. Après avoir obtenu son diplôme, il a travaillé pour une entreprise de construction à Algoma jusqu'à son entrée dans le service - Un télégramme du département de la guerre a informé à M. et Mme Carl Wusterbarth que leur fils, Tec.5 Dayton E. Wusterbarth, 23 ans, est porté disparu en Belgique depuis le 17 décembre – Décès (KIA) confirmé e 17 Décembre 1944 à Malmédy (Bel), fait prisonnier par les Allemands et fusillé immédiatement, inhumé au Woodlawn Cemetery,

Oconto Falls, Oconto County, Wisconsin.

 

Texte : Alain OCTAVIE

Mise en page : Yannick DEHAYES