Liberty-Jeep
Liberty-Jeep
 
Voici le message reçu via la rubrique "Nous contacter"
Message en anglais suivi de la traduction en français.
 
Nom: Nelda Zamir


Message:

 

II've been doing some family research.  I was looking for information on my father's cousin, Dee L. Troxell, who died December 30, 1943.  He was the radio operator on a B17 called Maid to Please.  He's buried at Epinal.  I was so pleased to read about the ceremony you have commemorating the crew of that plane.  It was a long time.  It's nice to know that they're still honored there in such a way.  I'm thankful for those who continue to care for those who died so young and far from home. 
 

J'ai fait des recherches sur la famille. Je cherchais des informations sur le cousin de mon père, Dee L. Troxell, décédé le 30 décembre 1943. Il était l'opérateur radio d'un B17 appelé Maid to Please. Il est enterré à Epinal. J'ai été ravi de lire la cérémonie que vous avez en l'honneur de l'équipage de cet avion. Ça fait longtemps. C'est bon de savoir qu'ils y sont toujours honorés de cette manière. Je suis reconnaissant à ceux qui continuent de prendre soin de ceux qui sont morts si jeunes et loin de chez eux.

 

 

Commémorations du crash d'un B17 nommé "MAID TO PLEASE"

 

 

Samedi 16 Juin 2018 : Ferme du Coudray : Berville (95)

 

 

 

Cérémonie « MAID TO PLEASE »

 

Comme à l’accoutumée, «Anniversaire » du crash du bombardier américain B17 «Maid to Please» s’est tenu lors d’une cérémonie devant le monument de Berville à la ferme du Coudray à une date décalée.

 

Et oui, le 3 décembre n’est pas propice à un grand rassemblement pour cette commémoration mais cet équipage malheureux ne nous en voudra pas de ce décalage de date car il donne lieu à des retrouvailles sympathiques agrémentées du beau temps.

 

C’est donc ce samedi  matin,  16 juin 2018, que nous nous retrouvions sur cette pelouse désormais bien familière pour toutes les personnes présentes chaque année, face à la stèle symbolique de cette tragédie. Après de nombreuses poignées de mains et embrassades, la foule présente semble très heureuse de se retrouver pour cette cérémonie qui nous tient à cœur.

 

Les véhicules sont mis en place ainsi que les sièges pour nos plus âgés, rayonnants et même espiègles pour certains, tandis que les couleurs et la sono sont préparées et Armel, notre vétéran (2eme D.B U.S – Corée) s’y atèle fermement, comme à son habitude.

 

Tout est fin prêt ; les portes drapeaux et «Américains» en uniformes se sont intercalés entre les véhicules US. Notons cette année la présence d’une magnifique «Impala» civile en livrée noire arborant au bout de son aile un drapeau U.S. Sympathique attention de la part de son propriétaire  que nous remercions bien vivement de sa présence. Autre chose remarquable, un petit avion de tourisme a survolé plusieurs fois, dont un passage à très basse altitude, le lieu de rassemblement.

 

Un grand remerciement également à lui pour cet hommage aérien qui a fait lever tous les regards.

 

La cérémonie protocolaire peut commencer : garde à vous, levée des couleurs, hymnes, musique, ordres, «Aux Morts», appel des victimes, discours, récit du drame, chant des Partisans à cappella, dépôts de gerbes, remerciements des élus , etc … parfait déroulement dans une dignité solennelle.

 

Rien n’a manqué, une fois de plus, à cet hommage vibrant. Nos «Aviateurs», de là où ils sont, doivent être fiers.

 

Fin de la cérémonie … tout le monde est convié à un apéritif – pot de l’amitié – dans la cour de la ferme. Chacun peut désormais converser à sa guise, avec, qui un voisin, qui un ami retrouvé depuis l’an passé et se désaltérer car la chaleur du soleil commence à monter. Il est vrai que jusqu’à présent le temps a été plutôt maussade et il fait donc bon se retrouver par cette matinée très agréable et ensoleillée.

 

Un grand banquet sous le hangar, vidé de ses engins agricoles pour l’occasion, réunira l’assemblée dans un joyeux brouhaha où chacun ira de son coup de fourchette dans une superbe assiette de paëlla (voire deux) et quelques verres de vin.

 

Seize heures, il sera temps pour nous de reprendre la route en laissant les convives finir de fêter joyeusement cette agréable journée.

 

A l’année prochaine …

 

Alain OCTAVIE – Liberty-Jeep.