Liberty-Jeep
Liberty-Jeep
Château de Warelles - Belgique - Hainaut

 

LE CHÂTEAU DE WARELLES.

 

 

 

Du 2 au 4 septembre 1944, le Château de Warelles situé sur la commune de Quévy-le-Grand (Province du Hainaut, Région Wallonne, en Belgique) à proximité de la frontière Belgo-française, accueillit le Quartier-Général de la 3rd Armored  Division (U.S), « Spearhead » soit «Fer de lance», commandée par le Major Général Maurice ROSE (d’août 1944 au 31 mars 1945 – date de son décès).

 

Cette division prit possession de ce lieu lors de poussée vers MONS, en vue de sa Libération, car, ayant accompagné la 30th Infantry Division dans la traversé la Vire à Airel (Normandie) les 7 et 8 juillet 1944, dans la «Bataille des Haies » (dite Bataille de Normandie), celle de Saint-Lô et la Poche de Falaise, elle continua sa route pour traverser la Seine et poursuivre au plus près les troupes allemandes en déroute avant qu’elles ne se retranchent derrière la ligne Siegfried.

 

Parvenu à les rejoindre mais ne s’attendant pas à se trouver devant plus de 60.000 hommes pris au piège dans ce secteur, elle prit le temps de s’installer pour peaufiner son plan d’attaque.

 

Portrait du Major-Général ROSE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Rose

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Monsieur  «l’Amiral», Olivier de Kersauzon, qui vous posiez quelques questions lors de vos différents passage devant cette demeure, voici quelques photos en complément de ce petit article sans prétention qui vous rappelleront sûrement quelques souvenirs.

 

Ce petit écrit n’aurait pu être sans le sympathique reportage photographique que mon fidèle ami, Pierre Vandervelden (http://www.inmemories.com/), a bien voulu mettre à ma disposition.

 

Qu’il en soit, ici, chaleureusement remercié.

 

Alain OCTAVIE

Mise en page : Yannick DEHAYES

Crédit photographique : Pierre VANDERVELDEN

 

 

Commentaires

Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Aucune entrée disponible

 

LE FORT DE BREENDONK … CAMP DE CONCENTRATION.

 

Sur une idée de reportage de mon ami Pierre Vandervelden (auteur du site « inmemories ») et l’envoi de ses photos prises lors de sa visite des lieux.

 

C’est le seul camp de concentration installé en Belgique comme celui de Natzweiler-Struthof l’est en France (Alsace). Il  se situe dans la commune de Willebroek au sud d’Anvers (Région flamande) et sa préservation exceptionnelle en permet actuellement la visite.

 

Les plans du fort datent de 1906 avec comme nom initial « Fort de Willebroeck » pour servir de casernement à l’armée belge et sa construction ne débute qu’en 1909.

 

Durant la période de 1940 à 1942, après l’invasion de la Belgique par les troupes allemandes, il devint un centre d’internement pour les juifs et les « asociaux », suivant la logique de dénomination nazie, puis il reçoit des otages, des résistants, des prisonniers politiques et sert de lieu de transit avant la déportation vers les camps d’internement de l’Allemagne nazie comme Ravensbruck ou Neuengamme.

 

Il est connu pour être un centre de torture d’où beaucoup ne survivront pas aux sévices et aux diverses maltraitances commises dans l’enceinte du « bunker », un ancienne remise à poudre reconvertie en salle des sévices après 1942. Il est aussi un centre d’exécutions où près de 200 prisonniers seront fusillés, pendus ou noyés dans les fossés qui entourent le camp.

 

Ce petit reportage n’est en aucun cas un écrit faisant l’apologie d’un endroit où la barbarie fut à l’honneur dans toute l’horreur propre à l’idéologie nationale socialiste de l’époque et où toutes les folies destructrices et perverses poussées au paroxysme  de ce que peut engendrer le cerveau humain, vis-à-vis de sa propre race, ont put prendre forme et y être pratiquées en toute impunité compte-tenu du retranchement des lieux.

Pour plus de détails sur cet endroit, rien de mieux qu’un lien bien documenté :

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fort_de_Breendonk

 

 

 

 

 

Traduction du panneau (photo 17)

 

Transcription


Département des postes N° 21.829


CERTIFICAT DE DÉCÈS


Ceci est le constat de décès du détenu n° 129  (kz Breendonck.) décédé le 13/9/1941 au Département des Postes N° 21.829 - CLUCESMANN, Gabriel - né le 23/04/1903 à VIERRROUSZEV en Pologne
CAUSE DE LA MORT = œdème buccal, cellulite avec phénomènes psychiques- mauvaise circulation.

 

Responsable de la transcription                                                                  le 18 septembre 1941

           Signature                                                   cachet                                  Le médecin-chef

   SS – Hauptsturmfürer                                                                                 Signé . Dr. Schussler

                                                                                                       Chirurgien à la communauté de Breendonck

 

 

 

 

Merci Pierre pour avoir pensé que le site associatif d’histoire de Liberty-Jeep pouvait se faire la vitrine de ce lieu de mémoire auprès de nos fidèles lecteurs français.

 

Alain OCTAVIE

 

Photos de Pierre VANDEVELDEN publiées avec son aimable autorisation.

 

Mise en page Yannick DEHAYES

 

 

Commentaires

Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Aucune entrée disponible