Liberty-Jeep
Liberty-Jeep

75 ème Anniversaire du Débarquement de Normandie

 

 

 

ANGOVILLE-AU-PLAIN  (50)

 

Il fait un temps maussade en ce samedi 8 juin 2019 au matin.

Il est 09h10 lorsque nous arrivons sur la place TOCCOA à Angoville-au-Plain où doit se dérouler une cérémonie de commémoration dans le cadre du 75ème anniversaire du Débarquement de Normandie. C’est la place de l’église et on ne peut pas se tromper, c’est la seule de ce petit village de 102 habitants au dernier recensement.

 

Le 1er janvier 2016, Angoville-au-Plain fusionne avec les communes de Carentan, Houesville et Saint-Côme-du-Mont pour former la commune nouvelle de Carentan-les-Marais.  

Pourquoi sommes nous venu ici avec une nombreuse foule qui se presse en direction de la petite église Saint-Côme et Saint-Damien pour assister à un office religieux célébré en préambule de la cérémonie officielle devant se dérouler à la stèle qui trône au sud de la place.

 

Un peu d’histoire pour comprendre :

 

En juin 1944, les combats sont âpres dans ce secteur du nord de la baie des Veys où le 501st PIR du Lieutenant-colonel Donald E. Ballard a été parachuté sur la Drop zone « D » en compagnie des 326th Airborne Engineers Rgt, 327th Glider Infantry Rgt et du 506th PIR de la 101st Airborne Division et se trouve aux prises avec une forte résistance allemande. Depuis le printemps, le III bataillon du Grenadier Regiment 1058 de la 91. Infanterie Division occupe le village. Les pertes sont nombreuses et deux infirmiers du 501st PIR, 2nd Battalion medics, Robert E. WRIGHT originaire de l’Ohio et Kenneth J. MOORE venant de Californie installent un poste de secours de fortune, dès le 6 juin,  dans l’église après avoir accroché à la porte un drapeau blanc à croix rouge. Après avoir récupéré du matériel médical, dans l’urgence, sur la zone de largage et durant deux jours et deux nuits, ils y  donnent des soins à quatre vingt un blessés dont soixante quinze soldats américains et allemands sans distinction d’uniformes et un enfant. C’est à cela qu’ils doivent d’avoir la vie sauve car ce lieu change plusieurs fois de mains et ce n’est que le 8 juin que les américains en prennent définitivement le contrôle quand le Colonel Sink, commandant le 506th PIR installe son PC dans cette commune.

 

 

La Messe

 

L’église est bien trop petite pour accueillir la totalité de l’assemblée car une bonne partie est réservée aux vétérans et à leurs familles, aux officiels et aux habitants de la commune. Ayant quelques relations, nous pouvons bénéficier de deux places assises et en sommes très heureux.

 

Monsieur le Curé, le Père Pascal, part au devant des personnalités qui arrivent pour prendre leurs places dans le chœur, accompagnant 6 vétérans US et un britannique ainsi que les porte-drapeaux et les anciens combattants.

 

La célébration se déroule aux accents de quelques instruments de musique qui rythment les chants repris de vive voix par l’assemblée. Après l’eucharistie et la communion, l’office se termine et nous sommes invités à nous rendre à la stèle pour la cérémonie militaire d’hommage à nos deux héros.

 

 

 

La Cérémonie

 

Celle-ci est en fin de préparation et chacun gagne sa place. La délégation de paras US est déjà au carré et aux ordres du colonel. La garde au drapeau a prit sa place et les officiels rejoignent leur emplacement devant un nombre de badauds impressionnant. Les appareils photos crépitent déjà lorsque les vétérans rejoignent leurs chaises à gauche du pupitre, en présence et sous la surveillance attentive de leurs parrains ou marraines.

 

La météo instable nous réservera quelques brèves averses qui obligeront à l’ouverture des parapluies pour ceux qui en possède mais qui seront gracieusement partagés dans de supers élans de générosité.

Nous avons droit à la présence de M. Gosselin, Mme Maryse Le Goff, députés de la Manche, des délégués de Carentan-les-Marais, du maire M. Daniel Hamechin et même d’un général allemand, Werner Albl, en grand uniforme qui restent stoïques en recevant la pluie.

 

Après les allocutions au micro du Colonel commandant la délégation de la 101st Airborne, Madame Odette Becquerelle, adjointe à la mairie d’Angoville, représentante du Maire de Carentan, nous levons la tête pour le passage d’un C130 Hercule portant pour l’occasion les bandes blanches et noires caractéristiques des avions alliés lors de l’opération Overlord.

 

Après les dépôts de gerbes au pied de la stèle, nous nous figeons pour les sonneries aux morts et les hymnes nationaux.

 

Enfin les barrières s’écartent pour permettre à la foule nombreuse de pouvoir approcher les vétérans pour une séance de dédicaces et de congratulations chaleureuses. Ceux-ci s’y prêtent de bonne grâce avec de larges sourires, de bonnes poignés de mains et de pouces levés. Soixante quinze ans après, ils conservent toutes leurs facultés mentales même si le physique pose quelquefois problème. L’air vivifiant de la Normandie semble leur redonner un supplément de peps.

 

Après ce grand moment de convivialité, nous sommes tous conviés à un vin d’honneur en mairie et en s’y rendant, a pied ou en jeep pour certains et même en voiture officielle, nous constatons que, comme dans toute la région, les habitants ont pavoisé leurs demeures.

 

C’est encore l’occasion d’y faire de belles rencontres, qui un jeune belge en tenue impeccable de la Brigade Piron et qui me donne gentiment son nom pour agrémenter la légende de sa photo que nous lui proposons de publier au sein de cet article et qui accepte bien volontiers avec un grand sourire, qui un « infantryman » de la 30th Div US, que nous représentons également au sein de notre association, et qui a fait le déplacement depuis Valenciennes.

 

L’heure de se séparer arrive, nous repassons sur la place pour quelques dernières photos souvenirs et nous décidons de poursuivre notre périple vers Sainte- Mère-Eglise … pour de nouvelles aventures.

 

Texte : Alain OCTAVIE

Photos : Yannick DEHAYES & Alain OCTAVIE  

 

Normandie 2014

PRETS POUR LA NORMANDIE 2014 … PRESQUE !

 

C’est bientôt le départ pour les cérémonies du 70ème anniversaire du D.DAY.

 

Encore quelques révisions de dernière minute … puis le chargement du matériel nécessaire au séjour.

L’aventure va pouvoir commencer.

 

LA NORMANDIE SE PREPARE

 

Le 70ème anniversaire est en route et la Basse Normandie se prépare à fêter cet évènement.

 

Tout le monde a bien conscience que pour les vétérans ce sera sûrement la dernière fois qu’une «dizaine» sera l’occasion de se réunir et que d’ici 10 prochaines années (pour le 80ème) bon nombre ne sera plus de ce monde.

 

Tous les acteurs de la Région, les groupes de reconstitutions, les amoureux de l’Histoire, la population enjouée par la publicité faite sur cette date s’apprêtent à vivre un grand moment ; Les  régnants et les officiels des pays concernés seront présents et chacun voudra l’immortaliser sur photo.

 

Chacun pavoise ou décore à sa manière … la Normandie prépare la fête.   

 

Killian et un vétéran

NOTRE NORMANDIE 2014

 

Après un labeur de forcenés durant plusieurs Week-End et même pour certains plusieurs heures passées les soirs de semaine après les journées de travail, le Dodge 6X6 WC63 sur lequel nous comptions tous n’est pas prêt. Il manque environ un mois de travail … dommage !

 

Mais nous ne sommes pas découragés pour autant, il en faut plus que cela pour nous mettre le moral à terre. Il ne faut pas dire que la déception n’est pas présente dans nos têtes mais nous ne pouvons pas nous permettre de rater ce 70ème anniversaire qui s’annonce exceptionnel. Nous partirons tout de même.

 

Deux des nôtres, Yannick et Benjamin doivent assumer leurs obligations professionnelles jusqu’à la dernière minute et nous nous scinderons donc en deux groupes. Le premier (83ème Div) prendra la route le jeudi 29 mai au matin et donc le samedi 24 c’est l’effervescence au hangar où s’effectue le tri du matériel à emporter et le chargement des véhicules lourds (GMC et Dodge 4X4 WC52). Chacun s’affaire aux derniers réglages, pleins et niveaux de dernière minute.

 

Pour le second groupe (30ème Div) le départ se fera le 02 juin au matin avec un peu de retard. Suite à une circulation très matinale extrêmement dense pour rejoindre le hangar nous ne pouvons lancer notre convoi que vers 10h30. Pas de problème majeur, nous ne sommes pas pressés et cela ne changera pas notre allure habituelle pour rejoindre la Normandie avec deux jeeps et leurs remorques bien pleines. Yannick sera accompagné de Killian, son fils dans une et j’accompagnerai Benjamin dans l’autre.

 

Nous rejoignons le Camp DOG GREEN à Vierville sur Mer où nous installons notre campement parmi tous les autres groupes déjà présents. Le premier groupe est déjà en balade et d’un commun accord nous vaquerons, chacun de son côté, à nos occupations et sorties et pour notre part avec nos invités.

 

Nous avons avec nous Ludovic (un sapeur -pompier du Val d’Oise) accompagné de son fils Pierre-Antoine et de son Papa Dominique qui sont venus nous rejoindre en camping-car ainsi que Thérèse, une charmante femme qui souhaitait connaitre la Normandie (c’était un baptême) sur les traces de son père qui avait participé au Débarquement avec la Navy U.S sur un escorteur français. Nous comptions également parmi nous Isabelle, membre de la Team du groupe «Inmemories» et avons reçu quelques visites de la part d’Armel et Francine MONOD ainsi que de Robert et Denise qui les hébergeaient dans leur maison de campagne de Courseulles sur Mer.  

 

Notre séjour nous a amené sur de nombreux sites que nous souhaitions leur faire découvrir et nous avons pu nous rendre à Arromanches, au cimetière américain de Colleville sur Mer et au nouveau musée ouvert près du rond-point, à Utah Beach ou à la pointe du Hoc, Ste Mère-Eglise et Grandcamp-Maisy ainsi qu’aux Batteries de Longues sur Mer. Tout est pavoisé aux couleurs des Alliés, jardins, monuments, bâtiments publics et même supermarchés, stations service, vitrines diverses et pare-brises de voitures personnelles. Tout est bon pour montrer sa volonté de participer à l’évènement si attendu.

 

Nous avons participé à la parade tout au long de la plage d’Omaha Beach accompagnés par les porte-drapeaux, majorettes et musiciens des Lancers de la Lakeshores Public School  de Cleveland (U.S.A).

 

Durant nos périples nous avons pu rencontrer, comme à l’accoutumé, un bon nombre de fiers vétérans très heureux et émus à la fois d’être encore présents malgré leur âge avancé pour commémorer, 70 ans après, la mémoire de tous leurs camarades disparus lors du conflit ou durant toutes ces années passées jusqu’à ces jours de souvenirs. Nous sommes très touchés par leur humilité et confus de recevoir leurs remerciements pour la perpétration de ces cérémonies. C’est vraiment le monde à l’envers et assez ébahis, nous ne trouvons rien de mieux que de leur serrer chaleureusement les mains en leur bredouillant des « Thank you» qui semblent si dérisoires par rapport à ce qu’ils ont vécu et fait pour nous.

 

Quand on se sent bien et que le temps est suffisamment agréable à vivre dans un environnement à la fois festif et emprunt d’émotions qui se succèdent au long des jours qui passent si vite, l’heure du départ arrive trop tôt.

 

Nous aurons fait de belles rencontres, vu bon nombre de groupes sympathiques, de beaux engins et véhicules de toute sorte et de tout gabarit, de superbes uniformes, des avions et beaucoup de «civils» en costumes d’époque apportant une touche chaleureuse et un certain esprit de communion pour cet anniversaire un peu exceptionnel. Partout nous voyions des sourires sur les lèvres et une bonne humeur communicative. Combien de nos vétérans, sillonnant  si joyeusement le bord de mer, seront encore parmi nous pour le 80ème … ? Une poignée peut être, ou plus du tout ! Cette deuxième hypothèse pourrait très bien être la triste réalité. Nous profitons donc au maximum de leur présence et faisons des photos … elles n’auront pas de noms en légende car nous n’osons pas les accaparer, ils le sont déjà assez comme cela par la foule présente qui souhaite obtenir un petit mot, un selfy …

 

Nous rentrerons avec des images plein la tête et en ce début 2015, Ludovic m’écrivait que la nostalgie de ce séjour était toujours présente et qu’avec son père et son fils, les conversations à ce sujet allaient toujours bon train.

 

Nous sommes très heureux et fiers, pour notre part,  d’avoir pu leur faire vivre ces moments inoubliables, les remercions d’avoir bien voulu partager notre camp avec autant d’enthousiasme, de bonne humeur et de nous avoir apporté par leur présence un grand moment de partage et d’amitié.

 

Alain

 

Parade sur OMAHA BEACH

 

Ce 70ème anniversaire aura eu des moments d’émotion particuliers et cette parade organisée autour de la présence des jeunes musiciens, porte-drapeaux et majorettes du Lakeshore Lancers High School Marching Band venu tout spécialement de Stevensville (Michigan) laissera un grand souvenir dans les mémoires. Tant dans celles des spectateurs que dans la tête de tous ces «Teenagers » venus à la rencontre de l’Histoire sur ces plages normandes et plus particulièrement de celle de leurs compatriotes qui y ont débarqué en ce 6 juin 1944 bien lointain pour eux.

 

Ils auront pu se rendre en divers lieux du département (secteur américain oblige) et surtout au cimetière militaire de Colleville.

NOS BALADES … VERS L’EST.

 

Il fallait profiter de notre séjour pour aller voir ce qui se passait un peu plus loin …nous avons pu pousser jusqu’à Arromanches (un peu saturé), mais aussi aux Batteries de Longues sur Mer où nous avons réussi à trouver un coin dégagé face à la mer pour un petit pique-nique bien sympathique.

 

Un passage au cimetière de Colleville sur Mer où était attendu le Président Obama et donc impossibilité d’accéder aux tombes que nous souhaitions visiter. Déception pour Isabelle qui avait préparé sa liste avec le plus grand soin.

 

Passage au nouveau musée du rond-point de Colleville. Pour ma part, j’y retournerai car j’avais choisi de garder les véhicules et les matériels qui y étaient entreposés.

 

Un petit regard sur ce périple en quelques photos souvenirs.

NOS BALADES … VERS L’OUEST.

 

Après une incursion vers l’est, il nous fallait aller désormais voir se qui se passait à l’Ouest.

 

Nous faisons une première halte à la Pointe du Hoc qui est toujours pour nous un incontournable et y faisons, comme à chaque fois, une visite complète.

 

Nous nous dirigeons désormais vers Grandcamp-Maisy ou nous croisons le convoi, à l’arrêt, qui défilera en ville au grand bonheur d’une foule médusée par la qualité et le nombre des véhicules présentés. Nous en profitons pour faire quelques belles photos d’engins peu ordinaires.

 

Nous poussons ensuite notre avancée dans le Cotentin et traversons auparavant le Ville d’Isigny qui se prépare également à assister à un défilé impressionnant. Le 70ème est présent partout et fêté dignement aux quatre coins de la côte de la Basse Normandie.

 

Le Dead Man Corner est également envahi par les passionnés tant au musée que dans sa boutique ou son camp aménagé dans le pré qui le surplombe.

 

Nous traversons Ste Mère-Eglise en ce 6 juin 2014 et le thème choisi nous déçoit énormément. Il s’agit d’un gigantesque rassemblement de motards «façon Hells Angels» tous chromes rutilants et sirènes hurlantes. Rien à voir avec les cérémonies du Débarquement. Décidément, les élus de cette ville se distinguent de façon bien singulière …

 

Nous quittons donc ce lieu sans regrets et nous dirigeons vers Utah Beach où les choses sont plus traditionnelles et bien dans le ton de cet anniversaire. Nous y déjeunerons avant d’assister à la cérémonie au monument de la Navy.

 

Nous reprenons la route sans manquer de marquer l’arrêt sur l’excellent camp dressé tout autour de l’église et regagnons notre point d’attache à Vierville avec des images plein la tête et la joie d’avoir pu vivre une très agréable journée.

 

Du MATOS...

 

Nous avons croisé beaucoup de matériels durant ce séjour et pourtant, ne pouvant accéder sur tous les sites  (on ne peut pas être partout en même temps), nous vous présentons un petit panel de ce que nous avons rencontré.

 

Il y a eu, entre autre, plusieurs convois et défilés de véhicules dans Bayeux, Grandcamp-Maisy, Caen, etc … qui ont enthousiasmés les foules de visiteurs et passionnés et collectionneurs ont présenté fièrement leurs  véhicules plus beaux les uns que les autres, restaurés avec passion et témoins aujourd’hui de l’armada qui a déferlée sur nos côtes en 1944.

 

Je ne résiste pas à joindre un lien dont je remercie l’auteur et qui ravira bon nombre d’amoureux de belles mécaniques britanniques.

 

https://www.youtube.com/watch?v=twqVfBvgfio

 

Voici également quelques unes de nos photos.

 

Remerciements à Régis Biaux et Isabelle Van Der Wende

 

Alain Octavie